mercredi 20 avril 2016

No One Can Die - Ladicius

Chronique #1




No One Can Die
Ladicius

Résumé: 
Ce n'est pas un documentaire, ni même un putain de journal intime. Mais c'est une histoire vraie. Mon histoire. Elle n'est pas extraordinaire, juste imparfaite. Comme moi. En fait... Ce sont surtout mes souvenirs qui sont rassemblés là, bons ou mauvais. Car finalement, c'est tout ce qui compte, non ? Ce qu'on a été, ceux qu'on a aimés. Nos pleurs et nos rires. Peu importe mes erreurs, si je peux vivre toujours plus vite. Toujours plus fort.

Pour commencer, je ne suis pas du genre à lire des livres auto-édités, mais ce livre est Le livre qui ne rentre pas dans cette règle. (Enfin, pas que, mais je vous expliquerai). Pourquoi ais-je décider d'acquérir ce livre ? C'est bien simple, l'auteure est une de mes connaissances. Ladicius (de son pseudonyme) est une passionnée de BJD (Ball-Jointed Doll) tout comme moi. Ces petites (ou grandes) poupées sont personnalisables, et donc nous pouvons leur faire un maquillage ou des tatouages, peint à la main. Il se trouve que Ladicius est une maquilleuse de dolls que je trouve très douée, et que j'admire. J'ai su donc, qu'elle écrivait, elle aussi, sur un blog. Mais pas de chroniques, ou de journal. Elle écrit une histoire. Bien que j'avais très envie de la lire pour voir ce que cela donnait, je me suis vite résignée. Je l'avoue, car j'ai beaucoup de mal à lire de longs posts sur l'ordinateur, j'ai vite mal à la tête. 

Par contre, quand j'ai lu ce petit bout d'un passage d'une de ses histoires, je me suis mise tout de suite à accrocher à son style d'écriture, qui me parle totalement.

Quelle était donc ma joie en apprenant bien plus tard que Lad' venait d'éditer une de ses histoires en un bouquin ! Bouquin qui soit disant passant ne compte pas moins de 666 pages ! Je suis certaine que cette référence est fait exprès, ce que j'apprécie vraiment. Cela montre que l'auteure a mis une attention toute particulière en écrivant son livre.

Quand j'ai reçu le bouquin, il était bien plus petit que je ne m'attendais. Si j'ai bien calculée il fait environs 17 cm sur 10,5 cm. 

De plus, autre référence amusante, notre collectionneuse de BJD a choisit comme couverture pour son livre, une photographie de deux de ses poupées, qui me semble, si je me rappelle bien (Si tu lis cet article Ladicius, n'hésite pas à me corriger), incarnent deux des personnages principaux. Enfin, les deux personnages centraux de l'histoire. 

Bien, passons au vif du sujet. Le livre, et ce que j'en ai pensée !

Je vais quand même vous dire de quoi ça parle réellement, car le résumé n'est pas spécialement explicite. 

Il s'agit donc de l'histoire du jeune Ivy, 17 ans, qui vient tout juste de sortir d'un centre de désintoxication. Oui, à 17 ans, ce petit bout de chou, trop adorable se droguait. Avant cela il venait de perdre sa mère et son beau-père dans un incendie. Il se retrouve donc sous la tutelle de son oncle et va reprendre une vie "normale", de lycée "normal" pour passer son bac à la fin de l'année. 

C'est dans ce lycée qu'il va faire la connaissance de trois élèves qui vont changer sa vie. 

Il y a tout d'abord Elias, le beau gosse, mais pas que ! En plus d'être beau, il est aussi très intelligent, et a certaines autres facettes bien... Bien... Comment dire... Amusantes ! Sa personnalité m'a énormément plu. J'adore les personnages qui se donnent un genre, mais qui en fait, cachent un caractère bien manipulateur, et surtout ingénieux. C'est avec Elias, que Ivy trouvera enfin quelqu'un avec qui il pourra mettre de côté son passé. (Oui, ils vont finir ensemble, c'est du Yaoi, et alors ?) Bien que le beau blond va lui en faire voire des vertes et des pas mures !

Ensuite vient Alexandra. Une jeune fille belle et populaire au possible. Qui a un comportement de reine. Attention, pas le caractère, elle ne pense pas que tout lui est dû. Non, non, elle prend simplement les allures de souveraine. Arrivant toujours a rester digne, même en se faisant mal à la cheville. Nous nous rendons compte qu'elle et Elias se ressemble beaucoup au niveau de caractère. Au final, Alexandra va être d'un grand secours pour Ivy quand il se retrouvera dans des situations, souvent familiales, bien délicates. 

Et enfin, voici Morgan ! 
Ce jeune homme avec qui Ivy avait eut un très mauvais départ au début de sa scolarité est finalement devenu, de fil en aiguille, un ami très fidèle, qui le secouera de quiproquo et... d'avalanche !...  Qui sera aussi la pour l'aider à faire une bien grosse blague et qui est toujours la pour écouter Ivy quand il aura besoin de se confier. Je trouve qu'il est un peu comme un grand frère pour notre Ivy.

Petit détail, qui m'a fait beaucoup rire dans ce livre, beaucoup des personnages sont, blond aux yeux bleus. Ivy, Alexandra et Elias, et même Morgan est blond !

Pourquoi j'ai aimée ce livre ?

C'est très simple. Pour moi, aimer un livre jusqu'à l'adorer, c'est principalement à cause du style d'écriture de l'auteur. J'ai tout de suite accrochée à celui de Ladicius. Elle écrit avec ses propres mots, ses propres sentiments. Tournant les phrases avec des mots vraiment très bien choisit. 

Comme ceux-ci:
En fait, c'était un peu comme donner un trousseau de vieilles clés rouillées à un détenu lors de sa remise en liberté ; toutes sont pourries et inutiles, toutes sauf une, toute neuve, qui est en fait... La clé de la cellule qu'il vient de quitter.

J'ai autant plus accrochée à l'histoire car ce que j'aime le plus comme style de livre, ce sont ceux ou les personnages ont eut, ou ont, une vie très dure. Autant dire que je suis servie ! Entre le pauvre Ivy, ancien drogué, qui à fait des choses qu'un gamin de 17 ans normal ne s'imaginerait jamais faire, sa famille qui le traite comme un pestiféré et la famille d'Elias qui est extrêmement strict... 

On voit aussi que l'auteure a beaucoup travaillé sur le parler de ses personnages, qui disent souvent "connard", "putain", ou font des doigts d'honneurs. Ils ne les balancent pas en l'air comme ça, ils les sortent à certains moments, qui m'ont fait rire, sourire, et même quelques fois presque pleurer. 

Pour ce qui est des rebondissements, il y en a... PLEINS ! Mais pas à en étouffer le roman, au contraire. Dès que l'on ce dit, que ça y est, cet évènement est terminé, PAF, un rebondissement qui laisse place à un nouvel évènement. Qui sont très bien ordonnés. 
 Du coup, on a vraiment l'impression d'affirmer qu'Ivy à réellement un "mauvais karma", comme il le répète à plusieurs reprises.

Venons en à la fin...
Ah... La fin....
Comment dire que... C'est une fin qui coupe court. Pas que l'histoire s'arrête réellement. Mais en gros, c'est The moment ou tu veux absolument lire la suite, et que la... Bah tu as lu la dernière page du livre...

Je déteste les fins comme ça car j'ai tellement envie de lire la suite mais je peux pas tout de suite, du coup, c'est un peu frustrant.

Donc, je vais me faire une raison et aller lire la suite sur le blog de Ladicius (ou faire plus simple, en mettant le texte sur ma liseuse ! Comme ça je pourrais ensuite commenter son blog)

Petit plus de la part de l'auteure, nous avons droit à un petit quizz pour savoir à qui nous ressemblons le plus. (Je suis Ivy, Yeahh)

En tout les cas. Je tiens à te dire un grand MERCI, Ladicius, pour cette pure merveille que j'ai lu en à peine trois jours ! Et qui est l'un de mes plus gros coup de cœur.



Je vous joint le lien pour commander son livre:  Ici pour commander !!!
Voici aussi le lien de son blog pour lire la suite : Blog de Ladicius 
Ainsi que la page Facebook : No One Can Die Officiel






 

4 commentaires:

Adrien Sohier a dit…

C'est malin je vais avoir envie de te le piquer maintenant :D
Vraiment agréable à lire ta review en tout cas, fais-en tout plein d'autres !

Ladicius Hargreaves a dit…

Merci de m'avoir consacré une review =)
Je n'aurais pas présenté les choses de cette façon, mais c'est un point de vue intéressant.

Unknown a dit…

J'aime beaucoup ton écriture Rei et tu le sais j'ai super accrocher et tu m'as donner envie de lire ce livre et donc je t'en remercie beaucoup pour ça surtout en ce moment ou je ne vais pas très bien j'ai pu ainsi apprendre à rêver de nouveau =) merci ma petite Rei d'amour Taka <3

Anonyme a dit…

super ta chronique moi ausi j'ai lu le livre et le blog c'est trop génial!!
mais tu savais que ladicius a une autre histoire sur un blog aussi qui s'apelle requiem for a child?? je sais pas si elle va faire un livre mais j'espere que tu écrira dessu ^^